Les Cavaliers de la Drôme

Le point de rendez-vous des cavaliers de la Drôme.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les traces de Stevenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Mar 5 Juil 2016 - 6:47

Mardi 14juin N. D. des Neiges  - Les Alpiers 27 km environ

Après cette journée de repos, les chevaux sont un peu excités ce matin : passage de sangliers ou de loups dans le bois proche. Nous partons de bonne heure comme d’habitude. J’aime voir la campagne s’éveiller.

" />

" />


Casse-tête administratif à la Bastide-Puylaurent. Le GR traverse la voie ferrée. Quand j’arrive, la barrière est fermée. J’attends que le train passe mais rien ne vient. J’attache les chevaux et vais voir de l’autre côté si le GR continue bien malgré que je ne vois pas d’intersection.  Eh ! Oui ! Il faut traverser. Un papy me dit qu’il faut ouvrir la grande barrière en appuyant sur le bouton. Il ne se passe toujours rien. En désespoir de cause, je vais voir à la gare. Je trouve une charmante dame qui me dit ne pas pouvoir ouvrir car elle a des travaux sur la voie. Jusqu’à quand ? Elle n’en sais rien ! Restons zen ! Elle en veut pas prendre la responsabilité de m’ouvrir au risque de faire écraser mon cheval. J’en prends la responsabilité et elle m’ouvre. Je traverse vite fait sans oublier de la remercier … une fois de l’autre côté. Presque un quart heure de négociations !

" />

" />

Je me pose pour le bivouac à quelques kilomètres des Alpiers au bord du chemin. De nombreux randonneurs passent et nous discutons.

" />


Évidemment, il pleut une bonne partie de la nuit mais le bivouac est monté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Jeu 7 Juil 2016 - 6:54

Mercredi 15juin Les Alpiers – Finiels 20 km environ

Aujourd’hui ascension du Mont Finiels (1699 m) le point le plus haut du voyage. Mais alors que je me réveille, j’entends la pluie clapoter sur le double toit. Vers 6 heures et demi, ça se calme et je plie le campement en 45 minutes. Je bâche tout et enfile la tenue  de pluie.

" />

" />

" />

Le village du Bleymard en contrebas.

" />

Au village du Bleymard, je loupe l’embranchement du GR et m’en aperçois en voyant un panneau : « Amis randonneurs, vous n’êtes plus sur le GR70 ». Je le retrouve 10 mètres avant en voyant des marcheurs se faufiler entre un mur et une camionnette. Je demande au façadier qui décharge des sacs de ciment de bien vouloir reculer afin que je passe car je « tiens large » avec la jument de bât.
Finalement, il ne pleut pas aussi arrivé  à la station de ski du Bleymard, je débâche et enlève le pantalon de pluie mais garde la veste. Une brise fraiche souffle sur les pentes pelées du mont. Les premières montjoies (grandes pierres de presque 2 mètres de haut, plantées verticalement et servant de repères en cas de brouillard). Les colporteurs et autres marcheurs allaient d’une montjoie à l’autre.

" />

" />

Les chevaux montent à leur rythme, doublant les randonneurs.

" />

La Lozère, immense, belle, sauvage s’étend à perte de vue.

" />

Enfin, nous arrivons au sommet. Je ne m’attarde pas pour aller voir les 4 tables d’orientation plantées aux 4 points cardinaux. Ca souffle trop !

" />

Je descends un peu et me trouve un coin à l’abri pour pique-niquer.

" />

" />

" />

Après une courte pause je repars, à la descente entre de petits pins dans la pente (pas trop de lacets). 5 kilomètres à pied : ma prothèse du genou droite demande grâce (cf. le gang des éclopés d’il y a quelques années). Il me tarde d’arriver à Finiels, au plat. Je m’arrête au camping – aire naturelle. Une bonne douche, un peu (beaucoup de papotage avec des randonneurs que je double régulièrement depuis plusieurs jours : ça créé des liens.

" />

Dans la nuit, l’orage gronde au loin puis … arrive ! Je commence à avoir l’habitude. Heureusement, la météo m’épargne dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marizette
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 864
Age : 32

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Ven 8 Juil 2016 - 1:31

Super ton récit, merci pour le partage de tes aventures Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Sam 9 Juil 2016 - 6:52

Jeudi 16juin Finiels  - Col du Sapet  19 km environ

Après l’orage de la nuit, la nature s’éveille mouillée. Je descends par un chemin avec d’énormes blocs, rochers dans les prés. Sur l’un d’eux un renard se sèche. Pas le temps de faire la photo, que Maître Goupil s’esquive.

" />

" />

J’arrive au pont de Montvert. Ce lieu est stratégique pour 2 raisons : la 1ère car c’est là qu’a débuté l’insurrection des Camisards, ces protestants cévenols et deuxièmement car c’est par les 3 ponts enjambant le Tarn dans ce village que passaient les transhumances de moutons montant du Languedoc (par la Draille du Languedoc, vaste tranchée dans les pentes boisées) vers les estives du Finiels, du  Mt Lozère ou sur les Causses (Méjean, Sauveterre, etc.). Ce devait être quelque chose que ce voir passer des 10 000 brebis par-là !

" />

Je me rappellerai, moi-aussi, du Pont de Montvert et surtout de la montée à la sortie du village. Raide, avec de gros cailloux et une multitude de portillons à ouvrir, tenir ouvert pour faire passer les 2 chevaux. Inutile de vous dire mon soulagement arrivé en haut.

" />
La photo suivante a été prise après et ne reflète en rien les « zénormes » cailloux jonchant le sentier. Là, c’était très plat.


 " />

Au sommet, le sentier n’est pas large mais beaucoup moins empierré !

" />

Evidemment après la montée la descente ! Avec encore quelques portillons. Nous débouchons sur une route. J’ai pris l’habitude de laisser trainer une oreille lorsque nous marchons sur le bitume. J’entends le bruit caractéristique d’un fer près à être perdu. Hermano, mon cheval de selle a un fer au postérieur gauche en travers. Heureusement, une place, après le pont me tend les bras. J’attache mes chevaux, décharge la jument de bât et cherche dans la caisse gauche (la caisse sécurité) le nécessaire de maréchalerie. Le fer est voilé. J’enlève les clous un par eux avec ma toute petite tenaille, essaie de détordre le fer sur le macadam avec mon mini marteau, en vain. Je cherche le fer de rechange (un antérieur et un postérieur pour chaque cheval) et pose le fer. 6 clous suffiront ! Pendant ce temps, mon cheval, d’habitude un peu emmer…. lors du ferrage ne bouge pas : il broute !
Je recharge tout et nous repartons à la montée. Ca grimpe bien par ce chemin. De temps en temps un replat laisse espérer le col de Planette mais non, une nouvelle montée fait son apparition après un coude ! De quoi démoraliser les chevaux. C’est d’ailleurs dans cette montée que me doublera le seul marcheurs à aller plus vite que nous et Dieu sait si j’en ais doublé des randonneurs sur ce chemin. D’après le topoguide, il existe une piste équestre pour éviter l’ascension du Signal du Bougés. Je cherche du balisage orange sans rien trouver. J’arrive en vue du Signal. Je décide de la pause de la mi-journée au pied. 

" />


" />

" />

La vue depuis ce point est sublime et la montée vers le Signal ne parait pas insurmontable.

" />

Il y a du réseau et j’appelle ma femme afin qu’elle prépare le « rapatriement sanitaire de la caravane car mon genou commence à sérieusement m’handicaper dans les descentes. Le matin je boîte pendant 50 mètres et à chaque fois que je descends de cheval c’est la même chose. Je finirais « mon Stevenson » mais retour en van le dimanche depuis St-Etienne Vallée Française. Il me reste 3 étapes à finir.
Il fait frais à ces altitudes (1421 m) aussi je repars. Arrivés au Signal, forcément ça descends et je marche (encore) jusqu’en bas, au col du Sapet (1080 m). Je compte bivouaquer par-là et le col est l’endroit rêvé. Je fais le paddock, lâche les chevaux dedans et attends un peu avant de monter la tente. Je suis en limite (intérieure) du Parc. Une montjoie au col et un menhir dans un champ sont les 2 points d’attraction (en plus du panorama, bien sûr !)

" />


" />

" />

" />

Et devinez quoi ? Il pleut dans la nuit : bon pas un orage mais de quoi mouiller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Lun 11 Juil 2016 - 6:47

Vendredi 17juin   Col du Sapet – St-Julien d’Arpaon  21 km environ

Après ce bivouac de rêve, ce matin traversée de Florac.
 
" />
 
" />
 
Tiens ! Un cèpe ! Il a de la chance que je n’ai plus d’œufs sinon, ce soir, c’était omelette !
 
" />
 
" />
 
" />
 
Nous approchons de Florac qui s’étale à nos pieds. Nous quittons le chemin pour « plonger » sur la ville par un sentier raide. Mon genou me tiraille !
 
" />
 
Encore quelques kilomètres à pied dans des pentes : mon genou crie grâce ! Nous retrouvons les petits sentiers bucoliques.
 
" />
 
" />
 
" />
 
Nous arrivons enfin à St-Julien d’Arpaon (pas de maisons ?). Je demande à la « cabana de Charo », stand en bois vendant café et steak-frites-salade pour un prix très abordable, si je peux bivouaquer. Pas de problèmes mais pour une seule nuit. Il s’agit d’un ancien camping. « Charo » doit partir mais promet de revenir ce soir. Je salive déjà à l’idée de mon steak-frites mais elle ne reviendra pas et je suis obligé de me rabattre sur ma popote. Je m’installe et déplace les chevaux avant la nuit (et avant la pluie !) car il n’y a que peu d’herbe.
 
" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Ven 15 Juil 2016 - 7:01

Samedi 18juin  St-Julien – Serre de Cam  20 km environ

Il ne me reste plus beaucoup de kilomètres avant la fin. J’en profite autant que me le permet la météo. Il a plu une bonne partie de la nuit. Je prévois les bâches sur les chevaux et la tenue de pluie dans les sacoches facilement accessibles.
Nous remontons le cours de la Mimente par une ancienne voie ferrée.


" />

" />

" />

Qui dit voie ferrée, dit tunnel surtout dans des lieux aussi escarpés. Nous abordons le 1er sans problèmes sauf qu’au milieu (on voit déjà la sortie et le jour) Hermano s’inquiète du bruit. Ses pas résonnent ! Je le franchis à pied, boitant sur quelques foulées dés que je descends de cheval.

" />

" />

Nous en franchissons trois comme ça sauf que pour le dernier, je reste en selle. Hermano a bien compris qu’il n’y avait aucun danger malgré l’écho.
De belles truites nagent dans la Mimente. Je les vois depuis la voie ferrée.

" />

Pas encore sortis de cette voie ferrée, que la pluie s’invite. Si maintenant elle vient même la journée ! Je bâche et enfile la tenue de pluie prête dans les sacoches.

" />

" />


Heureusement elle s’estompe discrètement, comme elle était venue après l’Espace Stevenson (hébergement) où je commence à doubler les randonneurs juste partis.
Nous entamons la montée, assez douce mais très longue par un chemin.

" />

Les premières faïsses ou bancels font leur apparition. Ces terrasses permettaient de cultiver dans ces pentes. Beaucoup de châtaigniers (l’arbre à pain cévenol).

" />

Le chemin devient plus pierreux avec des lauzes (pierres plates).

" />

" />

La pluie ayant cessé, je fais la pause pique-nique à l’abri au détour du chemin. Les marcheurs doublés me dépassent, moment de discutions.

" />

En me promenant autour du point casse-croute, je découvre un abri sommaire : une grande lauze fait office de toit et un mur de pierres sèches bâti avec une étroite ouverture offre un abri lors des épisodes cévenols (orages violents).

" />

J’en découvre d’autres plus loin.

" />

Toujours ces « espaces ouverts, ces panoramas sublimes.

" />

" />

J’arrive enfin au col de la Pierre Plantée. Plus que quelques kilomètres avant la pause de la fin de
journée.

" />

" />

La Serre de Cam : ancien grand centre équestre qui a périclité dés que son toit s’est effondré. Mais quel manège à en voir les vestiges : monumentaux piliers pyramidaux bâtis en pierres du pays.

" />

Après autorisation demandée au bar de ce village vacances (vocation actuelle), je monte le dernier
bivouac.

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Sam 16 Juil 2016 - 6:59

Dimanche 19 juin  Dernier jour Serre de Cam – St-Etienne Vallée Française  11 kms

Dernier jour dans le voyage sur les pas de Stevenson pour rejoindre St-Etienne Vallée Française. Ce dernier était allé jusqu’à St-Jean du Gard mais entre St-Etienne et St-Jean, la piste est assez « scabreuse « avec des chevaux aux dires de tous. Nous partons vers 8 heures, tranquillement.

" />

" />

Les habitations sont construites en hauteur dans ces pentes cévenoles. Au rez-de-chaussée, les animaux, au 1er l’habitat et au dernier les grains et les châtaignes.

" />


" />

Petite étape d’une douzaine de kilomètres alternant goudron et chemins. Déjà St-Etienne se profile à l’horizon.

" />

Je trouve une place où garer les chevaux et le van lorsque mon épouse et son frère arriveront. Vers midi (après 2 heures d’attente), ils sont là. Ils ont été arrêtés par les flics (le permis du beau-frère avait expiré depuis quelques mois). Les forces de l’ordre voulaient (en plus de l’amende et de 3 points en moins) qu’ils laissent el van là et aillent chercher un chauffeur avec un permis valide. Ma femme leur a dit qu’ils allaient chercher son mari, blessé au milieu des bois, avec 2 chevaux ! Bref ! Ils sont là ! Le pique-nique avalé, les chevaux embarqués, je m’aperçois qu’un pneu est dégonflé… J’ai roulé à 50 km/h max sur environ 30 km avant de trouver « de l’air ! ». A 16 h 30, à la maison.

" />

Le temps du bilan : certes un gout d’inachevé mais je préfère arrêter un peu avant pour pouvoir en profiter plus tard plutôt que devoir changer la prothèse. Une semaine et demie que je suis rentré et je viens juste d’arrêter de boiter, à froid ! Je voulais faire « mon Stevenson », je l’ai fait. La cerise sur le gâteau a été la rejointe depuis la maison. Je n’ai pas eu la Chantilly sur la cerise avec le retour. De toute façon, la Chantilly fait grossir !
Des modifications à faire (agrandir la bâche de bât un peu courte), des choses à emporter (une bâche pour entreposer tout le barda le matin quand il pleut, le temps de tout plier et de bâter car mon poncho est un peu petit pour ça). Des points positifs : la bâche de selle et la tenue de pluie, la tente, le réchaud sans oublier les super caisses ! Et plus d’angoisse pour trouver des bivouacs : y’en a plein !
Une première pour moi, seul avec un cheval (bon une jument) de bât mais je recommencerais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
despierre

avatar

Féminin Nombre de messages : 312
Age : 58
Localisation : ST JEAN EN ROYANS

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Sam 16 Juil 2016 - 7:29

belle expérience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mhp26

avatar

Féminin Nombre de messages : 1530
Age : 41
Localisation : Chatillon St Jean
Humeur : Cool ! mais vivement le printemps !!

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Sam 16 Juil 2016 - 13:12

Super !!! tant par ton récit que par les photos ! comme d'hab, cela donne envie ...

Quand à ton arrêt prématuré, tu connais le dicton : "Qui veut aller loin ménage sa monture" ! C'est valable pour la monture et pour le cavalier !!!! Laughing

En tout cas merci pour nous faire voyager dans ces beaux paysages !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spirit26

avatar

Féminin Nombre de messages : 1825
Age : 42
Localisation : romans sur isere
Humeur : envie de repartir en rando!

MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   Lun 1 Aoû 2016 - 18:12

sacrée rando ! j'imagine même pas le temps que tu as passer pour tout mettre en place!

en tout cas çà fait rêver....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les traces de Stevenson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les traces de Stevenson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Dans les traces de Stevenson
» Traces de LDR dans le bloc moteur ®
» Traces de gras dans le vase d'expansion XJ 2.1TD
» Traces sur parebrise
» traces de gras sur jante arriere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cavaliers de la Drôme :: BALLADES, RANDONNEES, MANIFESTATIONS :: Récit de rando-