Les Cavaliers de la Drôme

Le point de rendez-vous des cavaliers de la Drôme.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 3 jours en Drôme des Collines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: 3 jours en Drôme des Collines   Mar 26 Sep 2017 - 8:06

Au cours d’une discussion avec Isabelle, j’avais émis le souhait de connaître le gîte de la « Rupicapra » à St-Christophe et le Laris dont je n’entendais dire que du bien. Isabelle a donc décidé d’organiser une randonnée de plusieurs jours en Drôme des Collines. Malheureusement, je ne découvrirais pas cet hébergement car complet aux dates souhaitées.
Petit à petit, la randonnée se prépare. Participeront donc Isabelle avec sa jument Azinga, Katia et Socrate (première randonnée avec nous), Odile et son Hermano et moi-même monté sur Etoile. Au dernier moment j’appends avec joie que Sandrine se joint à nous avec son « guerrier » Good. Nous chevaucherons donc à 5 (4 filles pour un zom : priez pour moi !). Isabelle m’envoie les tracés. Petites étapes qui nous correspondront très bien : (entre 20 et 25 km par jour).
 
Vendredi 18 aout : Depuis hier, les sacoches et les boudins sont prêts. Pour 3 jours de randonnée, nous emmenons le minimum. Par sécurité, je prends le nécessaire de maréchalerie, Etoile est en fin de ferrage (3 mois) mais je n’ai pas eu le temps de la referrer avant le départ, très occupés durant tout l’été avec les enfants et petits-enfants.
Vers 7 heures, je charge le Toyota : selles, tapis, hackamores, sacoches et boudins. Nous changeons de tactique pour l’embarquement des chevaux en faisant monter Hermano en premier. Après avoir flairé le pont, il s’engage à sa place. Etoile suit. En 5 minutes, les 2 « monstres » sont dans la « boite ».
8 heures 20, nous partons en direction de Geyssans. Vers 9 heures et quart, nous sortons de Genissieux après avoir traversés moult ronds-points où il faut ralentir pour éviter de « bousculer » les chevaux. J’ai regardé sur la carte où habite Katia, du moins le lieu de ralliement. Nous finissons par nous garer en bordure d’une maison. Une vieille dame nous accueille. C’est bien là. Katia arrive et je finis de me garer.



Isabelle et Azinga


Sandrine et Good


Katia et Socrate


Odile et Étoile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mar 26 Sep 2017 - 8:38

Stef26 a écrit:
Nous chevaucherons donc à 5 (4 filles pour un zom : priez pour moi !).
 
Laughing  J'espère qu'elles ne t'ont pas fait trop de misères geek

Mais assurément non, tu es parti avec une bande de nanas plutôt cools (du moins c'est l'impression qu'elles m'avaient laissé lorsque je les avais croisées au gîte de Montmiral ).

Isabelle t'a envoyé les tracés: ça doit vous changer un peu d'avoir juste à vous laisser guider ? non ?

Vite, Vite, la suite... stp.stp.stp...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1809
Age : 36
Localisation : Condorcet - Nyons
Humeur : remise en selle avant de remettre au travail mes loulous !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mar 26 Sep 2017 - 9:44

Houla ! Quelle sacré troupe !

Ben, il faut bien un coq avec les poules ! Laughing 



Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 7:48

Nous descendons les chevaux et les attachons au van. Isabelle et Sandrine arrivent peu de temps après. Le plaisir des retrouvailles et des embrassades passé, nous sellons nos montures et partons à pied. Ma montre indique 11 heures et le soleil commence déjà à cogner. 500 mètres plus loin nous mettons le pied à l’étrier. Nous commençons à monter par une petite route goudronnée avant de bifurquer sur notre gauche et … de descendre dans le bois des fourches. En bas, nous traversons un ruisseau à sec. Nous longeons un champ de maïs encore bien vert malgré la canicule de cet été.
Nous contournons Geyssans et montons après avoir traversés la D52. Des noyers bordent le chemin. Un peu de goudron plus tard nous arrivons dans les bois de châtaigniers à Côte-Niche. De 279 mètres d’altitude Geyssans, nous chevauchons maintenant à 457 mètres dans le Bois brulé. Nous prenons encore un peu d’altitude et laissons la source de la Galaure sur notre gauche. Nous longeons un enclos (parc à sanglier ou parcours de chasse ?). Nous descendons sur Micoulaire (ferme) avant de traverser le Chalon, laissant sur notre gauche « les femmes » ( lieu-dit dont je ne cherche pas la signification ! ).
Il est bientôt une heure de l’après-midi, l’heure de pique-niquer. Nous avons parcouru une dizaine de kilomètre. Le ciel toujours bleu ne laisse présager aucun orage.



Isabelle, qui a consulté la météo annonce que « ça devrait se couvrir vers 17 heures et l’orage débuter vers 20 heures ». Après le Quiet (hameau), un petit chemin ombragé nous invite à effectuer la pause. Les chevaux attachés aux arbres ou sur une cordelette tendue par Katia sont déchargés et nous sortons les victuailles. Nous mangeons de bon appétit, partageant saucisson ou gâteaux secs. Nous papotons (surtout les filles).








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 7:49

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 7:51

PetiteFleur a écrit:
Stef26 a écrit:
Nous chevaucherons donc à 5 (4 filles pour un zom : priez pour moi !).
 
Laughing  J'espère qu'elles ne t'ont pas fait trop de misères geek

Mais assurément non, tu es parti avec une bande de nanas plutôt cools (du moins c'est l'impression qu'elles m'avaient laissé lorsque je les avais croisées au gîte de Montmiral ).

Isabelle t'a envoyé les tracés: ça doit vous changer un peu d'avoir juste à vous laisser guider ? non ?

Vite, Vite, la suite... stp.stp.stp...

Non, elles ont été adorables sauf une (faut toujours dire ça sans citer qui)! Lol

Se laisser guider? Oui mais je surveillais avec des photocopies de cartes et Iphigénie qui nous a bien aidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 7:53

PetiteFleur a écrit:
Stef26 a écrit:
Nous chevaucherons donc à 5 (4 filles pour un zom : priez pour moi !).
 
Laughing  J'espère qu'elles ne t'ont pas fait trop de misères geek

Mais assurément non, tu es parti avec une bande de nanas plutôt cools (du moins c'est l'impression qu'elles m'avaient laissé lorsque je les avais croisées au gîte de Montmiral ).

Isabelle t'a envoyé les tracés: ça doit vous changer un peu d'avoir juste à vous laisser guider ? non ?

Vite, Vite, la suite... stp.stp.stp...

Non elles ont été adorables sauf une (faut toujours dire ça sans en citer aucune)! Lol
Se laisser guider? Oui mais je surveillais quand même avec des photocopies de cartes et Iphigénie qui nous a bien aidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 7:55

Oups! Je croyais que le 1er post n'était pas passé! Tant pis pour le doublon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 8:08

Stef26 a écrit:
Oups! Je croyais que le 1er post n'était pas passé! Tant pis pour le doublon!

drunken  non non, pas grave, ne t'inquiètes pas.

Tous ces noms de lieu-dits, ça rend curieux ! ça donne envie d'aller découvrir !
(Oui, non, le LD "Les Femmes", on ne se pose pas la question non plus Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cerise26

avatar

Féminin Nombre de messages : 224
Age : 16
Localisation : ROMANS SUR ISERE
Humeur : heureuse d'avoir mon poney

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mer 27 Sep 2017 - 19:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/SoleneEtUnikatDuCourty/
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Jeu 28 Sep 2017 - 8:23


Les chevaux pendant le pique-nique



Vers 15 heures, nous remettons sacoches et boudins sur les selles et partons. Le ciel commence à se couvrir. Nous chevauchons dans le bois de Bèze ! Good en tête assure d’un bon pas. Etoile le suit comme son ombre. En est-elle tombée amoureuse ? Cette jument m’étonne (comme me le fait remarquer Odile) elle qui d’habitude a presque du mal à suivre Hermano. Nous sommes donc en tête Sandrine, moi et Odile. Isabelle et Katia « traînent » quelques centaines de mètres en arrière. Nous laissons sur notre gauche un sentier en descente et attendons les retardataires au carrefour suivant.

" />

Nous entendons Isabelle qui nous appelle. Demi-tour ! Personne au premier embranchement. Je consulte Iphigénie (application sur Smartphone) dans laquelle j’ai téléchargé les itinéraires. Le temps que le GPS (toujours aussi lent) nous positionne et je m’aperçois qu’il faut descendre. En main, nous dévalons la pente. Nos 2 coéquipières nous attendent prés d’une maison (Cabinières). Nous poursuivons jusqu’à une autre ferme où un joli panneau  « propriété privé » trône sur le bord du chemin. Une fillette sort de la cour suivie d’une jeune femme (sa maman ?). Isabelle demande si nous pouvons passer. Après quelques minutes de négociations, nous obtenons l’autorisation et poursuivons.
Peu de temps car à peine 50 mètres parcourus, une voiture pilotée par une « mamy » arrive soulevant un nuage de poussière. Cette personne nous demande où nous allons. Je commence à lui expliquer que nous avons l’autorisation de passer mais les négociations menées par toute la troupe n’aboutissent pas. Notre fermière évoque de sombres problèmes sanitaires (nous devions contourner un poulailler). Bref, nous faisons demi-tour et décidons d’emprunter la route. Cela nous rallonge un peu mais bon : restons zen !



" />
" />




Nous marchons donc sur la D67 sur un petit kilomètre avant de bifurquer sur notre gauche et de traverser l’Herbasse. Le ciel commence à vraiment se charger ; les prévisions météo tiendront-elles leurs promesses : pas de pluie avant 20 heures ! Je commence à en douter. Nous avons prévu des ponchos mais Sandrine (optimiste ?) n’a rien pour se couvrir en cas d’intempéries. Nous trouvons un peu de goudron, inéluctable dés que nous sommes en plaine, zone de communication. Alors que nous descendons à travers bois à proximité de Chabaudière, Sandrine annonce les premières gouttes. Pas de temps à perdre : je couvre ma selle avec ma bâche et enfile le poncho.
Il nous reste encore une heure avant d’arriver au gîte alors que St-Christophe et son jumeau (le Laris) se profilent devant nous. Ca y est : il pleut vraiment. Au village, il nous faut prendre un peu la D66 sur notre droite avant de tourner à gauche. Sandrine commence à trotter sur le macadam. Je siffle car nous sommes allés trop loin. Je n’ai pas vu de chemin à la sortie du village. Isabelle, compulse son GPS et nous entraine en bordure de champ sur un très vague chemin. Ça monte. En haut, nous suivons un peu le bord de la prairie pour tomber sur un mur de broussailles. Impossible de passer. Je préconise de descendre et de prendre la route qui, de toutes façons, est parallèle à l’itinéraire. Cela me semble la solution la plus sereine d’autant plus que l’orage redouble.
Nous empruntons la D66 puis au rond-point la D187. L’orage semble s’éloigner. Sandrine décide de trotter et nous la suivons, laissant derrière Isabelle et Katia, beaucoup moins rapides que nous. Un panneau annonce le gîte à 3,5 km, puis 3 km puis 2,5 km. Sandrine nous montre la route qui mène au Rupicapra sur notre gauche.  Il me semble (de mémoire) que l’itinéraire passait par ce gîte mais Sandrine continue par la route. Elle connait. Nous suivons. Peu de temps après un panneau indique « La Bouretière ». Nous arrivons.
Le gîteur, qui bricole à côté d’un hangar, nous prévient qu’il vient. J’attache Etoile à une branche d’arbre car je ne vois pas de barre d’attache. Il ne pleut plus mais le ciel est encore bien gris. Je regarde l’heure : presque 17 heures. Les prévisions météo s’avèrent encore une fois erronées ! Noël (notre gîteur) nous ouvre un portillon afin de pouvoir desseller à l’abri. Odile et moi attachons nos chevaux à un pilier et nous enlevons les sacoches, boudins, selle et hackamore que nous posons sur le côté. J’accroche poncho et bâche de selle à un clou qui tourne : tout tombe. Je remets la pointe en place et raccroche tout ça. Nous libérons nos chevaux qui partent s’ébattre dans la prairie.

" />

Isabelle et Katia arrivent et nous leur laissons la place. Nous entreposons nos selles et notre barda dans un appentis tout proche pendant que Noël apporte du foin dans une remorque. Nous le répartissons dans le pré. Notre hôte nous montre la salle commune où nous prendrons nos repas et le pot d’accueil quand nous serons installés. Nous logeons dans 2 chambres au premier étage. L’accès se fait par un escalier quelque peu glissant après l’orage. La douche prise et habillé de sec, je descends dans la salle commune après qu’une nouvelle averse se soit abattue sur la campagne. La pipe à la bouche j’admire le paysage et la maison de Marie-Claire, la secrétaire de la Drôme à Cheval, située juste en contrebas à une centaine de mètres de là.
Les filles arrivent. Isabelle a déjà revêtue son pyjama et Katia arbore un superbe teeshirt « Barbapapa ». Noël nous apporte du jus de pomme et une bière pour Sandrine. Nous parlons avec un couple de parisiens et leur mioche qui gentiment nous offre des olives. De passage dans la Drôme (qu’elle adore toujours même après plusieurs passages dans notre beau département), elle est monteuse de films et donc contrainte de rester dans la capitale. Son mari (ou compagnon ?) cherche une casserole pour faire cuire des pâtes.
Le gîte « la Bouretière » fait partie de « l’Accueil Paysan ». Tenu par Isabelle et Noël, il accueille marcheurs, cyclistes et cavaliers. Situé à moins d’un kilomètre du « Rupicapra », hébergement réputé de la Drôme à Cheval, la Bouretière ne doit pas accueillir beaucoup de chevaux. Eleveurs de moutons, Noël cultive beaucoup de produits qu’il utilise pour son « panier paysan » qui lui permet de nourrir ses clients. Mangerons-nous de l’agneau ce soir ? La température ayant considérablement chuté après les orages, nous papotons à l’abri de la salle commune.
Les filles vont voir les chevaux : les hongres sont sagement alignés sous l’abri mais Etoile surveille son cheptel et empêche Azinga de venir trouver son harem : le monde à l’envers ! La pauvre pie est contrainte de rester dans le pré. Noël apporte l’apéritif aux fleurs de pissenlit (délicieux). Odile demande la recette car celui qu’elle avait essayé de concocter s’était révélé peu gouteux. Noël explique les différentes étapes nécessaires et indispensables pour l’obtention de ce breuvage. Ensuite, alors que les pâtes de nos « nouveaux amis » cuisent, Noël apporte le fameux panier paysan tandis que nous mettons la table. Au menu : une tranche de jambon et une rondelle de saucisson, un gros saladier de taboulé, du fromage de chèvre et un gâteau à la poire. Sandrine a réclamé une bouteille de vin pour le fromage et … le reste ! Vers 21 heures, nous nous couchons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1809
Age : 36
Localisation : Condorcet - Nyons
Humeur : remise en selle avant de remettre au travail mes loulous !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Jeu 28 Sep 2017 - 8:52

Stef26, Normal qu'il y en a un qui ne papote pas, il prend les photos ! Laughing

Dommage pour le coup des risques sanitaires pour le poulailler...

Toujours aussi agréable de lire tes récits !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Ven 29 Sep 2017 - 7:56

Samedi 19 aout : Levés vers 8 heures, nous descendons prendre notre petit déjeuner. La table est mise dehors : fait frisquet après les orages de la veille mais pas de pluie aujourd’hui. Le ciel, malgré la présence de quelques nuages retardataires, annonce une belle journée. Un couple inconnu finit de déjeuner et s’en va. Nous attaquons notre « breakfast » par un café, du jus de pomme, de la pogne. Noël nous invite à deviner la teneur de ses confitures. Odile s’en sort bien en trouvant la composition d’un pot. Dans une de ces marmelades, notre hôte met quelques gouttes d’huile essentielle de lavande. La pogne s’avère très bonne, j’en prends une deuxième part. Notre couple de parisiens arrive et Noël s’offusque de voir qu’il ne reste plus assez de brioche pour tout le monde : preuve qu’elle était succulente !


Le gîte

Nous allons chercher nos chevaux. Je transporte le barda près de la corde tendue pour attacher nos montures (et moi qui disait qu’il n’y avait pas de ligne d’attache !) Je sors la trousse de maréchalerie et remets quelques clous aux postérieurs d’Etoile car hier, sur le goudron, j’entendais les fers qui « cliquetaient ». Petite étape ce matin pour rejoindre le restaurant de Patrick à Montrigaud aussi, nous prenons notre temps et ne « décollons » que vers 10 heures passées.
Marie-Claire nous fait coucou. Je la soupçonne de surveiller notre départ pour nous adresser un « bonne balade ». J’ai étudié le début de l’itinéraire aussi la route traversée, je commence à m’engager dans un chemin quand Isabelle me dit de pendre la route car c’est barré plus loin. Nous empruntons donc la D187 sur un petit kilomètre avant de mettre le pied à l’étrier et de suivre la piste équestre par un chemin. Un peu avant la Pillonière (maison), nous obliquons à gauche et longeons un champ.


Le gîte vu d'en face

" />


Le chemin, rendu glissant par la pluie de la veille, incite Good à glisser et voici notre Sandrine qui chute délicatement dans la boue. Plus de peur que de mal : tout le monde se relève sans encombre. Je lui demande de la refaire car nous n’avons pas eu le temps de la prendre en photo mais elle refuse. Pourquoi ? Au détour du champ, 2 chevreuils détalent et vont se mettre à couvert dans le bois tout proche.

Comme hier, la troupe se scinde en 2 : les 3 chevaux « rapides » en tête et les 2 « plus lents » derrière. Après avoir traversé la D66 au bois de Côte Lune, Sandrine qui surveille ses arrières annonce qu’un cavalier a rejoint les 2 retardataires. En effet, un fringuant chevalier montant un bel arabe alezan papote avec nos 2 coéquipières. Nous les attendons et Sandrine engage, à son tour, la conversation. Agé de 5 ans, son cheval (lignée Persik) est parfois un peu « chaud ». Son cavalier l’entraine pour de futures courses d’endurance. Après un bout de chemin ensemble, j’invite Sandrine à laisser notre « copain » s’en aller.




" />




Nous quittons la piste équestre pour descendre par un chemin mais quelques centaines de mètres plus loin, un barbelé barre le passage. Demi-tour : Isabelle avait reconnu l’itinéraire jusque là en quad accompagné de David, son compagnon, en moto. Nous reprenons la piste balisée orange. Cela nous rallonge et nous oblige à aller tourner au nord de l’étang de Joanna Maria.  Pour y être passé lors de notre Tradac (Traversée de la Drôme à Cheval), nous avions beaucoup aimé ce havre de paix et de sérénité. Sandrine en tête, nous trottons sur ces portions planes et sans cailloux.

Au bois Cloître, nous trouvons la grande piste qui nous mène à l’étang. D’importants travaux défigurent le lieu : un parc éolien en construction. Manquait plus que ça ! Hermano a reconnu l’itinéraire et nous arrivons rapidement à Limone Vallée, chez Patrick pour midi. J’attache Etoile à une longue corde tendue entre un van et un arbre et vais signaler notre arrivée. Dominique est heureuse de nous voir. Patrick vient lui aussi nous saluer et me demande si je veux mettre les chevaux en paddock. Non, pour le temps du repas, ils resteront à l’attache. Je le préviens que les 2 retardataires devraient arriver avant 17 heures ! Par contre, nous déplaçons nos montures à une barre d’attache qui me parait plus solide. Viviane, la nièce de nos hôtes, nous accompagne et nous remplit une benne d’eau. Isabelle et Katia arrivent à leur tour : elles aussi ont trotté. Finalement, nous avons parcouru 13,42 kilomètres (dixit les diverses applications et GPS) avec le détour par l’étang. En moins de 2 heures, cela fait une belle moyenne !












Dominique nous propose un kir en apéritif adopté par tout le monde. Des convives arrivent pour un repas de famille. Au menu, nous savourons des tomates-mozzarella, du jambon, plusieurs tranches de saucisson, du veau marengo (succulent mais est-ce étonnant lorsque Patrick œuvre aux fourneaux) accompagné de légumes frits en sauce (genre tian provençal). Le repas déjà bien avancé, Viviane vient vers nous pour nous demander « fromage blanc ou vacherin ? » Sandrine répond « pourquoi pas les 2 ?». La pauvre nièce repart puis revient annoncer que nous avons droit à la totale. Certains n’en prendront qu’un. Le tout bien entendu arrosé d’un vin rouge. Après le café, Dominique arrive avec une bouteille de Lemoncello.

Nous prenons, à grand regret, congé de nos hôtes. 14 heures 20, nous partons à pied en direction de Montrigaud tout proche. D’ailleurs alors que j’aperçois les premières maisons du bourg, un papy au volant de sa voiture, sa mamy assise à côté de lui, s’arrête et me demande où se trouve Montrigaud. Au premier abord, je m’interroge « se fout-il de ma pomme ? ». Apparemment non. Je lui dis de faire demi-tour et que dans 500 mètres, il y sera. Des affiches annoncent le village en fête. Nous entendons les flonflons. La route barrée pour les véhicules ne nous empêche pas de passer, nous contournons l’église et entamons une descente. En bas, après le pont, nous bifurquerons à gauche pour monter vers la ferme (le Béché) que nous apercevons « pitée » à presque 500 mètres d’altitude. Nous poursuivons la montée en pente douce désormais, à travers bois avant de plonger sur la Gravelière. Ce lieu évoque pour nous Ernest, tenancier de cet hébergement fidèle à la Drôme à Cheval, figure pittoresque, haut en couleurs qui nous a quitté il y a déjà quelques années.






Arrivés en bas, nous traversons la D228 et entamons une montée dans un chemin riche en cailloux ronds (les galets de la Galaure !). Nous sommes dans le Bois de Manenchon. De 450 mètres d’altitude à la traversée de la route, nous atteignons les 528 mètres aux Rousses. Nous contournons la forêt domaniale du Chambaran (canton du Mouchet). Peu après le hameau des Sadières, nous obliquons franchement à gauche, plein Est. Profitant du parapet d’un pont, nous montons en selle. Je reconnais ce chemin pour y être passé lors de notre traversée de la Drôme. Une épareuse travaille en bordure d’un champ. Le conducteur du tracteur en nous apercevant stoppe son engin. Nous le remercions chaleureusement. Des vaches paissent nonchalamment dans un pré. Encore environ une heure et nous arriverons au gîte. Après le Mouchet, nous traversons la D27, à un kilomètre du col de la Madeleine. Au hameau de la Jayére, nous laissons sur notre gauche une chapelle et son cimetière attenant jonché de grosses croix en pierre.










" />





Nous arrivons sur une route que nous empruntons en descente (donc en main). La carte à la main, je navigue au plus prés comme diraient les marins. Nous avons quitté le balisage rassurant de la piste équestre. Au croisement, situé à une centaine de mètres, nous devrions trouver un chemin (ou un sentier) sur la droite, probablement après la haie. Bingo ! La sente est bien là. Quelqu’un a même passé le gyrobroyeur ce qui rend ce passage praticable. Dans la descente, nous voyons des paddocks. Nous arrivons.

J’attache Etoile à un gros tronc d’arbre posé au sol. Avant qu’elle le déplace ! Ma montre indique 17 heures. Je pars à la recherche de notre gîteur, trouve une porte, frappe. Personne ! Un grand panneau annonce les tarifs mais pas de numéro de téléphone pour contacter un responsable. J’interpelle Isabelle et lui demande de le contacter. « Il arrive ! ». Effectivement, quelques instants plus tard, une camionnette stationne à côté de nous. Le conducteur fait descendre un chien de la malle et vient nonchalamment vers nous pour nous saluer. Est-ce notre hôte ? Il ne s’est pas présenté ! A priori oui. Je lui demande si nous mettons les chevaux dans les 2 paddocks devant nous. Et les selles ? Nous pouvons les laisser par terre avec une bâche ou les entreposer dans la sellerie. Nous préférons les mettre à l’abri. Je détache nos 2 chevaux et les mets dans un enclos puis transporte en 3 voyages notre bada dans sa sellerie.

Vincent (j’apprends son prénom par hasard) est un peu étonné de nous voir à 5 alors qu’Isabelle n’a réservé que pour 4. Katia lui explique que son mari vient la chercher. Elle nous abandonne lâchement. Sandrine lui demande s’il a du floconné comme demandé par téléphone. Non ! Devant l’insistance de notre cavalière et vu l’heure (et le jour !), il se dépêche de reprendre le volant de sa camionnette et d’aller en quérir. Pas d’eau dans la grande citerne qui trône sous la séparation des paddocks. Avec Isabelle nous portons 2 bennes et des seaux sur une cinquantaine de mètres. En attendant son retour, nous nous installons dans les chambres que Vincent a montrées à Sandrine.

La douche prise et l’installation terminée, nous nous retrouvons dans une grande pièce couverte mais ouverte au sud et donnant sur le village de St-Antoine l’Abbaye. Vincent revient avec le floconné pour Good. Sandrine part le nourrir. Notre hôte nous apporte l’apéritif : du vin de noix. Nous parlons de l’itinéraire du lendemain : pas très rassurant car dans le bois de Thivolet, les forestiers changent les chemins de place, beaucoup de pistes... Nous verrons sur place (avec le GPS d’Isabelle, ça devrait aller). Odile a envie d’aller voir St-Antoine l’Abbaye. Il nous indique un chemin qui y mène (1,5 km) puis se reprend en disant que demain jour de vide-grenier ça ne va pas être simple. Il se propose même de nous prêter sa voiture. Beaucoup de gentillesse chez cet homme meurtri par la vie.

Nous l’aidons à mettre la table. Au menu : velouté froid (concombre et roquette) un peu amer (à mon gout mais je suis un aventurier) dans des ramequins, un cake aux légumes (délicieux), un grand plat de ravioles avec échalotes et champignons (succulent), une salde verte et un flan aux fruits rouges (à s’en lécher les babines). Sandrine prend un café. Vincent ne mange pas avec nous mais reste presque tout le temps du repas à nous expliquer ses recettes. Nous lui aidons à débarrasser la table et allons nous coucher vers 21 heures 30.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Ven 29 Sep 2017 - 9:37

Tu racontes vachement bien Stef, on se croirait avec toi !

Le Mouchet, le col de la Madeleine, la Jayère... 3 lieux qui me parlent et que j'ai pu visualisé en lisant ton récit.

Comment avez-vous trouvé St Antoine ? Il faut aimer la vieille pierre et le médiéval, mais perso' j'adooore ce village I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Sam 30 Sep 2017 - 7:51

Finalement nous n'avons pas visité St-Antoine: un peu compliqué avec les chevaux car vide-grenier le jour prévu mais nous nous sommes promis d'y aller en voiture tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Sam 30 Sep 2017 - 7:55

Dimanche 20 aout : Vers 7 heures, une envie d’aller aux toilettes me. Vers 8 heures (heure négociée la veille pour le petit déjeuner), nous nous retrouvons dans la cuisine avec Vincent. Sur la table, des bols, du pain, du beurre et des confitures. Nous refaisons le monde équestre. Il trouve que la qualité de formation des moniteurs laisse à désirer. Nous parlons d’amis communs (les piliers de la Drôme à Cheval : Toni del Rosso, Christian Verdun, Maurice Morfin entre autres).
L’heure tourne et il nous faut quitter à regret cet homme charmant. Nous allons seller nos montures, le temps qu’il prépare nos pique-niques (pain bagnat : bonne idée). Nous attachons les chevaux entre les boxes, en plein courant d’air et ce dernier est frisquet ce matin aussi nous ne tardons pas. Un quart d’heure plus tard, n’ayant pas vu Vincent, je pars chercher nos victuailles. Il est tout étonné : « Déjà ? ». Je prends les sandwiches enrobés dans du papier alu, des pêches et distribue tout ça aux filles qui trouvent de la place dans leurs sacoches.
9 heures moins 10, nous partons. Nous suivons le goudron sur 500 mètres environ avant d’emprunter un chemin herbeux jusqu’aux Reynauds. En selle, ça monte ! De 489 mètres nous grimpons à 537 mètres d’altitude où nous retrouvons la piste quittée hier. D’après ma carte nous la suivons sur presque 3 kilomètres, plein sud avant d’obliquer à l’ouest. Je suis tout étonné quand Isabelle nous dit de tourner au premier carrefour. Apparemment, nous n’avons pas le même itinéraire. Je lui fais confiance et nous la suivons. Nous revenons au nord-ouest ? Les chemins, plus ou moins carrossables, se coupent, se croisent et partent dans tous les sens. Nous tournons enfin vers le midi. Je surveille notre position avec Iphigénie. Nous arrivons sur une grande piste plein sud. Elle nous ramène sur « mon » itinéraire. Ouf ! En plus nous avons « coupé » économisant ainsi 1 ou 2 kilomètres. Nous sommes au Gourrat.


St-Antoine, vu depuis la terrasse du gîte





Isabelle pensait pique-niquer au bord de l’étang (sans nom) mais il n’est que 10 heures 30 aussi nous poursuivons. A un carrefour, un panneau indique le gîte de Marie (gîte de la forêt) à 800 mètres mais … ce n’est pas notre direction. Nous contournons la combe de la Forêt. Des coupes de bois franches laissent de grandes entailles dans le paysage. Nous trouvons un bout de goudron qui mène à un genre de lotissement, perdu au milieu des bois. Il s’agit d’une école protestante et son stade. Un peu plus loin, une charmante cabane d’été incite à venir se ressourcer dans ce cadre calme et paisible.

Bientôt 11 heures 15 et il ne nous reste plus qu’une grosse heure avant d’arriver aussi nous commençons à chercher l’endroit idéal pour pique-niquer. Nous le trouvons peu après, en bordure de champ, prés d’un gros châtaignier à la côte 488. Nous attachons les chevaux et les déchargeons. Les filles commencent à s’installer au soleil mais se rabattent quelques instants plus tard à l’ombre, à côté de moi. C’est que le soleil cogne. Hermano, en liberté va derrière Azinga. Celle-ci lève un pied. Cela veut dire : ne t’approches pas plus de moi. Pas une fille facile la pie ! Le gris vient nous quémander un bout de pain. Nous le repoussons et il part grignoter quelques brins d’herbe par-ci par-là.

Nous nous régalons du pain bagnat (tomate, thon, œuf dur, quelques olives et une multitude de grains de maïs). Une tranche de pâté, du fromage de chèvre et une pêche complètent ce repas. Les filles papotent et j’écoute d’une oreille distraite. Je tente une sieste, en vain.

Vers 13 heures 30, nous rechargeons nos chevaux et partons à pied sur le goudron. Les fers postérieurs d’Etoile « cliquettent » de plus en plus. J’espère qu’ils tiendront jusqu’à l’arrivée. Nous tournons plein sud. Nous laissons la Combe Berger sur notre gauche et la Combe du Coin sur notre droite. Nous entrons dans un bois de châtaigniers qui nous apporte de l’ombre. Tiens ! Le grillage ! Nous rejoignons l’itinéraire du départ. Hermano qui a reconnu lui aussi le parcours file d’un bon train en tête.

Isabelle nous dit de tourner à gauche. Allons bon ! Nous obtempérons. Nous traversons le Bois Brulé par un autre sentier tout aussi agréable (au plat et à l’ombre). Nous commençons à descendre vers la vallée en contournant Geyssans. Pied à terre ! Nous traversons les champs de noyers puis la D52. Nous montons en selle pour grimper vers « le Bassin ». Aux environs de 15 heures, nous apercevons les vans.

Les chevaux attachés, nous les dessellons et entassons notre barda dans le coffre. La belle-mère de Katia vient nous voir et nous proposer de l’eau (pour nous et les chevaux). Après les embrassades, je vais tourner le van dans le bon sens. Nous embarquons les chevaux et partons. Beaucoup de circulation en sens inverse impose une attention encore plus accrue. Vers 16 heures 30, enfin, nous arrivons à Roynac. J’envoie un SMS à Isabelle pour lui dire que nous sommes bien arrivés et la remercier de l’organisation de cette super randonnée en Drôme des collines.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Sam 30 Sep 2017 - 7:57

Une photo oubliée: les chevaux à l'attache à Limone Vallée, chez Patrick, au restaurant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Sam 30 Sep 2017 - 9:01

Rhooo vous êtes passés à Montmiral et vous n'avez même pas prévenu Laughing
(oui, bon, le forum n'était pas encore réveillé; c'est juste pour l'anecdote).

L'étang n'a pas de nom puisqu'il s'agit d'une retenue artificielle (assez récente 1990).
Communément tout le monde l'appelle l'étang de Montmiral.
C'est assez chouette pour y observer les libellules et plantes de berges. Les petits matins frais d'automne (ça tombe bien!), la brume qui se lève lui donne un air d'Ecosse et on pourrait presque entendre des cornemuses. Mais là où je le préfère, ce sont les jours de gel, quand les roseaux se font plumes de glaces et que la surface de l'eau est figée I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Sam 30 Sep 2017 - 15:41

PetiteFleur a écrit:
Rhooo vous êtes passés à Montmiral et vous n'avez même pas prévenu Laughing
(oui, bon, le forum n'était pas encore réveillé; c'est juste pour l'anecdote).

L'étang n'a pas de nom puisqu'il s'agit d'une retenue artificielle (assez récente 1990).
Communément tout le monde l'appelle l'étang de Montmiral.
C'est assez chouette pour y observer les libellules et plantes de berges. Les petits matins frais d'automne (ça tombe bien!), la brume qui se lève lui donne un air d'Ecosse et on pourrait presque entendre des cornemuses. Mais là où je le préfère, ce sont les jours de gel, quand les roseaux se font plumes de glaces et que la surface de l'eau est figée I love you

Très poétique ton évocation de l'étang dans la brume ou avec la gelée blanche!

Encore une photo oubliée: les chevaux lors du dernier pique-nique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Dim 1 Oct 2017 - 18:59

Supers sages les loulous  Smile 

Merci m'sieur de nous avoir emmené en balade avec toi, et toutes ces photos d'illustrations !
Ca peut faire des envies à certains de vous rejoindre sur les chemins (et ça permet à d'autres de découvrir par procuration ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céline

avatar

Féminin Nombre de messages : 1809
Age : 36
Localisation : Condorcet - Nyons
Humeur : remise en selle avant de remettre au travail mes loulous !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Dim 1 Oct 2017 - 22:19

Voui, merci pour le partage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stef26

avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 63
Localisation : Roynac, Drôme Provençale

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mar 3 Oct 2017 - 7:56

En 2016, j'ai emmené Isabelle et Sandrine sur les pas des Huguenots sur une semaine et cette année nous sommes repartis 3 jours seulement mais avec Katia en plus. Ça fait des émules. Ne pas hésiter à randonner (excellent pour les chevaux car assez proche de leur vie naturelle et pour les humains). Les gîtes dans notre département sont suffisamment nombreux pour faire de petites étapes si on le désire et les techniques de nos jours (GPS, Iphigénie) ne demandent pas de savoir lire une carte comme un treciste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PetiteFleur

avatar

Féminin Nombre de messages : 575
Age : 33
Localisation : Drôme des Collines
Humeur : J'aime l'automne !

MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   Mar 3 Oct 2017 - 11:02

Moi ce ne sera pas la lecture de carte mon soucis... je me débrouille encore pas trop mal... mais il faudrait déjà que je monte à cheval  clown 
(parce que bon, je me suis remise en selle sur mon entier, mais ça reste niveau grand-débutant  Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3 jours en Drôme des Collines   

Revenir en haut Aller en bas
 

3 jours en Drôme des Collines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 102 silures Camarguais en 10 jours
» Photo rigolote -1 tout les jours
» la chanson des beaux jours d ete en terrasse
» Les collines de Ligerville 2009-le retour
» Session 3 jours au domaine du Gran Rieu [vos avis sur ma stratégie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cavaliers de la Drôme :: BALLADES, RANDONNEES, MANIFESTATIONS :: Récit de rando-